Pour la parité des genres dans les médias d'ici 2025.

Widia Larivière

Militante de la nation autochtone Anishnabe, co-initiatrice de la branche québécoise du mouvement Idle No More et cofondatrice de l'organisation Mikana, 

Réalités autochtones, Femmes autochtones, Féminismes autochtones, Jeunesse autochtone

Médias

Biographie

D’origine Anishnabe, Widia Larivière est éducatrice aux droits humains et aux droits des peuples autochtones. Elle détient un baccalauréat en Études internationales et langues modernes de l’Université Laval (2007) et un certificat en Immigration et relations interethniques de l’UQÀM (2008). Elle porte un intérêt aux questions touchant les femmes et la jeunesse autochtone. Elle a d’ailleurs travaillé pendant huit ans chez Femmes Autochtones du Québec, a co-initié la mobilisation québécoise du mouvement Idle No More et a cofondé Mikana, un organisme de sensibilisation sur les réalités autochtones au Canada. Cinéaste et auteure à ses heures, elle a également coréalisé deux courts-métrages documentaires avec le soutien du Wapikoni mobile (« Un nouveau souffle » en 2014 et « Où sont tes plumes? » en 2015) et a contribué à plusieurs ouvrages. Son engagement lui a valu plusieurs prix et distinctions : elle est notamment colauréate d’un prix Hommage dans le cadre du 40e anniversaire de la Charte des droits et libertés de la personne du Québec (2015) ainsi que du prix Ambassadeur de la conscience d’Amnistie internationale (2017). Sa plus grande et récente fierté : Maélie, sa fille née en juin 2018.

Education

  • Université du Québec à Montréal
    Immigration et relations interethniques
    Certificat, 2008
  • Université Laval
    Études internationales et langues modernes
    Baccalauréat, 2007